Maladie de Parkinson et fuites urinaires

194 Vues

L’une des causes majeures des troubles urinaires est le vieillissement. La maladie de Parkinson peut entraîner un dysfonctionnement au niveau de la vessie. Elle peut donc aggraver certains troubles urinaires. 

Aujourd'hui, 50%* des personnes atteintes de la maladie de Parkinson ont des difficultés urinaires.

Cependant, toutes les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ne développeront pas de problèmes d'incontinence. L'incontinence chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson est principalement due à une perturbation des messages allant du cerveau vers la vessie. 

Comment la maladie de Parkinson peut-elle affecter la vessie?

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique dégénérative qui touche 200 000 Personnes en France. La dégénérescence des neurones qui contrôlent les muscles de la vessie peut aggraver les troubles déjà existants. A ce moment-là, on dit que la vessie est hyperactive.

L’hyperactivité de la vessie peut être fréquente chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, en particulier dans les derniers stades de la maladie. La perte de dopamine et l'interruption des signaux du cerveau qui en résultent peuvent perturber les messages indiquant à la vessie de retenir ou d'expulser l'urine.

Les problèmes de vessie associés à la maladie de Parkinson sont les suivants :

  

  • La nycturie :

est le symptôme urinaire le plus courant chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Elle touche au moins 60 %* des personnes. Elle désigne un  besoin d'uriner qui survient pendant la nuit et qui entraîne un ou plusieurs réveils. 

Il est important de distinguer la nycturie (uriner trop fréquemment) de la polyurie (uriner un volume trop important). 

  • Incontinence par impériosité :

Le deuxième problème urinaire le plus courant est l'envie d'uriner fréquemment. Cette envie survient parce que les signaux nerveux entre la vessie et le cerveau ne passent pas correctement.

Ce besoin d'uriner fréquemment peut entraîner toutes sortes de désagréments. L'un d’entre eux est l'incontinence, qui peut survenir lorsque vous avez l'impression d'être impatient d'aller aux toilettes. Cette envie soudaine d'uriner est suivie d'une vidange involontaire de la vessie.

L'incontinence par impériosité peut survenir soudainement pendant la journée ou provoquer un réveil nocturne.

 

  • La rétention urinaire ou vidange incomplète de la vessie:

La rétention urinaire est un état dans lequel votre vessie ne se vide pas complètement ou pas du tout lorsque vous urinez.

La maladie de Parkinson peut également rendre plus difficile la vidange complète de votre vessie. Ce problème est moins fréquent, mais il touche néanmoins de nombreuses personnes atteintes de cette maladie.

Malheureusement, les médicaments ne sont pas toujours aussi utiles en cas de vidange incomplète de la vessie dans la maladie de Parkinson

Les traitements dont nous disposons pour les symptômes urinaires peuvent être efficaces pour certaines personnes, mais ils risquent également d'aggraver d'autres symptômes de la maladie de Parkinson. Si vous vivez avec la maladie, envisagez de consulter un urologue spécialisé dans le traitement des symptômes urinaires chez les personnes qui sont également confrontées à la maladie de Parkinson. 

Quels sont les traitements à suivre ?

  • La stimulation du nerf tibial postérieur :

C’est une technique qui consiste à stimuler le nerf tibial à l’aide d’un électrostimulateur avec pour objectif de rétablir une communication cohérente entre la vessie et le cerveau.

Les impulsions se propagent le long de vos voies nerveuses et contribuent à la rééducation de votre fonction vésicale, soulageant ainsi vos symptômes .

Tensi+ est un traitement non médicamenteux, sans effet secondaire et non invasif qui permet de traiter la vessie hyperactive d’origine idiopathique ou neurologique. 

  • La toxine botulique : 

Cela consiste en l’injection dans le muscle de la vessie de botox afin de réduire les contractions excessives de la vessie hyperactive. Les contractions sont alors bloquées. Ce traitement doit être renouvelé tous les 6 à 9 mois pour maintenir son efficacité.

Aujourd'hui, il est possible de s'adresser à des associations comme l’Association France Parkinson pour les patients touchés par la maladie de parkinson: Pour en parler, trouver de l’aide et du soutien.  

  • Les médicaments cholinergiques :

Sont indiqués en cas de vessie hyperactive. Ces médicaments ne peuvent pas être toujours préconisés pour les patients parkinsoniens car ils entraînent des effets secondaires comme les troubles cognitifs. Ils sont contre-indiqués chez les personnes âgées. 

Photo by Myriam Zilles on Unsplash