Facteurs de Risque et causes de l'Hyperactivité Vésicale

765 Vues

L'hyperactivité vésicale est un trouble urinaire courant qui peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie. Bien que les mécanismes exacts ne soient pas toujours totalement compris, plusieurs facteurs de risque et causes potentielles ont été identifiés par les experts médicaux. 

Explorons les divers éléments qui peuvent augmenter la probabilité de développer une hyperactivité vésicale.

L' âge, le sexe et les antécédents médicaux

  •  L'âge1 est l'un des facteurs les plus significatifs associés au risque d'hyperactivité vésicale. Les personnes âgées sont plus susceptibles de développer ce trouble, principalement en raison de changements naturels dans la fonction de la vessie et des muscles pelviens au fil du temps.
  • Le sexe1 : les femmes sont plus enclines à souffrir d'hyperactivité de la vessie que les hommes. Les raisons de cette prédisposition ne sont pas entièrement élucidées, mais on pense que les fluctuations hormonales, telles que celles liées à la ménopause, peuvent jouer un rôle. Ceci dit, l’hyperactivité vésicale touche aussi les hommes, contrairement aux idées reçues.
  • Les antécédents médicaux2 : certaines conditions médicales antérieures peuvent accroître le risque d'hyperactivité vésicale. Les individus ayant des antécédents de problèmes neurologiques, de diabète, de maladies du système nerveux telles que la Sclérose en plaque ou la maladie de Parkinson, des personnes souffrant de démence, ayant subi un accident vasculaire cérébral, ou d'infections urinaires fréquentes peuvent être plus sujets à développer ce trouble. Mais également, des traumatismes qui peuvent causer des lésions nerveuses au niveau notamment de la moelle épinière.

Les habitudes de Vie, le stress, le poids et la ménopause

  • Les habitudes de Vie3: les habitudes de vie jouent également un rôle dans le risque d'hyperactivité vésicale. La consommation excessive de caféine, d'alcool et de boissons gazeuses peut irriter la vessie et exacerber les symptômes. De plus, le tabagisme peut endommager les muscles de la vessie et augmenter le risque. Ces produits peuvent désensibiliser et émousser les nerfs et impacter le signal transmis au cerveau.
  • Le stress et l'anxiété4 : des études suggèrent que le stress et l'anxiété peuvent contribuer au développement de l'hyperactivité vésicale. Les réactions physiologiques au stress peuvent influencer le comportement de la vessie et intensifier les sensations d'urgence.
  • Le poids : l'obésité et le surpoids sont associés à un risque accru d'hyperactivité vésicale. Le poids excessif peut exercer une pression sur les muscles pelviens et la vessie, ce qui peut contribuer à l’incontinence par impériosité.
  • La ménopause5 : la chute hormonale d’œstrogène peut aussi contribuer à l’urgenturie.

Bien qu'il n'existe pas toujours une cause unique et spécifique pour l'hyperactivité vésicale, il est certain que plusieurs facteurs interagissent pour contribuer au développement de cette pathologie. Comprendre ces éléments peut aider les individus à prendre des mesures préventives et à gérer leurs symptômes de manière plus efficace.

Si vous pensez souffrir d'hyperactivité vésicale, il est important de consulter un professionnel de la santé. Avec un diagnostic précis, le médecin peut vous apporter le traitement adapté à vos besoins individuels.

Sources :

  • 1 J.-N. Cornu, G. Amarenco, F. Bruyere, E. Chartier-Kastler, B. Fatton, P. Grise, F. Haab, R. Bourouina, Prévalence et prise en charge initiale de l’hyperactivité vésicale en France : une étude transversale, Progrès en Urologie 2016; Vol. 26 : 415-424.
  • 2 https://ressourcessante.salutbonjour.ca/condition/getcondition/vessie-hyperactive
  • 3 https://steinbergurology.com/fr/conditions/hyperactivite-vesicale/
  • 4 https://www.urofrance.org/wp-content/uploads/2021/09/2020-11-18_Dossier-de-presse-AFU-114eme-CFU.pdf
  • 5 https://www.ameli.fr/hauts-de-seine/assure/sante/themes/incontinence-urinaire/mecanismes-frequence-causes